La Ceiba © Camille Marceau (2)

A propos de la Ceiba

La Ceiba est un projet qui totalise six années d’existence, plus de 150 concerts et trois albums autour des musiques latines. A l’origine le groupe effectuait un voyage à travers diverses cultures, du Brésil à la République Dominicaine, en passant par la Colombie.

Le groupe en est venu à jouer de la cumbia traditionnelle (tambours et voix), de là est née l’envie d’approfondir et de fouiller le folklore colombien. L’univers musical s’est focalisé depuis sur les musiques colombiennes et afro-colombiennes, de la cumbia au currulao de la côte pacifique, en passant par les racines africaines de la côte atlantique que sont le mapale et le bullerengue.

Avec le troisième album ¡ Que Viva Pacifico ! enregistré en Colombie, La Ceiba se projette vers une fusion musicale plus « actuelle » et réinvente le répertoire colombien à partir des instruments traditionnels tambours, voix, marimba mais également des instruments électriques et des influences diverses.

Parallèlement, le groupe développe le projet franco-colombien Ceibalanta, réunissant la Ceiba et deux musiciens colombiens du groupe Son Balanta. Né d’une belle rencontre, de liens, humains et musicaux, ce projet a été déjà présenté lors de deux tournées en France et de beaux projets sont à prévoir pour le futur …

Nouvel album (2017) : ¡QUE VIVA PACÍFICO!

« La culture afro colombienne a croisé nos chemins au grès des rencontres et des découvertes, il y a quelques années.

Notre premier voyage transatlantique nous a mené au sud de Cali, à Santander de Quilichao, au contact de cette culture du “pacifique”, si diverse et si métissée, entre danses tribales, tambours et marimba.

Au centre de tout, il y a eu Ronal Balanta, son accueil, son enthousiasme, sa générosité, et sa compétence. Il y a eu aussi Veneno, ce grand enfant de soixante-dix ans, qui chante son sourire, et sourit sa musique. Bien d’autres sont venus éclairer nos yeux et nos oreilles de leurs talents : chanteurs, joueurs de marimba, percussionnistes, danseurs… De quoi ensorceler notre petite troupe, qui repartit de cette première aventure des étoiles plein les yeux, du son plein le coeur, et des projets plein la tête.

D’abord l’idée folle d’un groupe franco-colombien, avec eux et nous, nous et eux, enfin : nous tous, pour continuer l’aventure et la partager avec le public français. Cela prendra forme, sous le nom de Ceibalanta, en tournée pour la deuxième année en France, pour l’été 2017.

Nous avons aussi imaginé un autre projet : un troisième album, plein de cette chaleur, de cette générosité, de la musicalité du quotidien, de la rue et de la nature… où nos rencontres artistiques prendraient tout leur sens. Un album mûri et enregistré en Colombie !

Voici l’aboutissement de ce rêve : un témoignage de notre émerveillement. »